DECEMBRE 2011

 

 

Nguyen Thanh – Hanoi / Vietnam

 

Vous accumulez vos leçons de vie à travers vos voyages. Comment faites-vous pour être réceptif à ces enseignements ?

 

Pour accroître notre réceptivité, nous devons envisager l’abandon de nos schémas de pensée habituels et avoir une approche plus intuitive. Lorsque je pars à la découverte de nouvelles contrées et à la rencontre de nouvelles cultures, je tente de porter une attention neutre et objective sur ce qui m’entoure. Mon seul désir est de laisser la connaissance qui se révèle à moi me pénétrer sans la fragmenter.

 


 

Sylvia Writers – San Francisco / Californie

 

«Tout est Un» est une expression fort répandue. Pouvez-vous la clarifier ?

 

Cette expression renvoie à la substance éternelle d’où tout émane et vers laquelle tôt ou tard tout revient. Cette substance est constituée d’innombrables aspects de la matière et de l'esprit, qui à leur tour sont composés d’un nombre illimité d’apparitions temporelles. Nous-mêmes faisons également partie intégrale de cet esprit. En somme, tout ce qui existe est constitué d'un même esprit qui se perçoit à travers les yeux de chaque observateur. Cela s’applique également à toute pensée. Chaque pensée reflète un fragment de cet esprit. La prise de conscience de cette interconnexion nous aide à mieux comprendre que toute chose existante fait partie d’une seule et même existence.

 


 

Szymon Konieczny – Wrocław / Pologne

 

Beaucoup de gens ont une vision ethnocentrique sur le monde. Quel en est le danger ? Et comment peut-on y remédier ?

 

L'ethnocentrisme est sans aucun doute une des causes primordiales du racisme, du sectarisme et d’autres formes de discrimination qui engendrent des attitudes hostiles envers d’autres cultures. Une personne ethnocentrique perçoit ses valeurs et ses coutumes comme étant les seules correctes. Une conséquence regrettable de ce conditionnement socioculturel est que la peur et l'ignorance de ces personnes sont transmises, ou même imposées, aux prochaines générations. Il n'existe qu'un seul remède pour combattre l'ethnocentrisme : le lâcher prise de chaque croyance doctrinale pour permettre ainsi à l’esprit libre de penser par soi-même.

 


 

Maryori Vivas – Bogota / Colombie

 

Comment procéder lorsque nous désirons créer une littérature universelle ?

 

L’écriture universelle est une expérience entre la forme et la non-forme. L’esprit de l’écrivain erre alors au sein d’une dimension mystérieuse où les formes n’existent pas. L’écrivain tente d’abord de reconnaître ce qui est toujours et partout valable. Ensuite il trouve les mots appropriés pour transmettre la nature pure, ou autrement dit l’universalité, de ces messages. Et finalement il défait les messages de leurs caractéristiques culturelles et de tout ce qui peut être considéré comme accessoire.