La joie de s’accepter

 

 

Puisque nous vivons dans un monde vibratoire où tout est fait de fréquences et d’énergie, chaque mot qu’on prononce est également une énergie. L’univers se contentant juste de nous renvoyer ce que l’on envoie dans la matière. La règle qui s’applique est donc bien que nous recevons ce que nous envoyons.

 

Une fois que l’on a compris cela, notre première pensée est : Il faut que je modifie ma structure interne pour obtenir plus de bonheur dans ma vie. Effectivement, il nous est possible de travailler sur toute la part dont nous sommes conscients. Nous pouvons aller à la recherche des raisons de notre comportement, des origines de nos angoisses et de toutes les informations pouvant nous aider à mieux comprendre et accepter notre vie. Sur quoi l’univers répondra dans la matière par des situations dans lesquelles on pourra éprouver plus de bonheur.

 

Par après, si l’on s’engage dans une thérapie plus profonde, on peut s’approfondir dans les réalités qui se forment dans notre structure mais dont nous ne sommes pas encore conscients. Le but étant bien sûr d’en prendre conscience, toujours pour mieux comprendre et accepter ce que l’on est et donc mieux s’aimer. Qu’il soit clair que l’on parle d’accepter ce que l’on est et non de changer ce que l’on est. Vouloir changer ce que l’on est, étant la marque du déni sur soi-même.

 

Bien souvent, c’est là que la faute est commise. Beaucoup de personnes de bonne volonté cherchent à se transformer. Mais se transformer signifie s’éloigner de ce qu’on est déjà. Le seul résultat possible est d’éprouver encore plus de difficultés à accepter ce que l’on est et donc plus de difficultés à s’aimer. Aimer c’est aimer ce que l’on est et donc simplement reconnaitre ce que l’on est.

 

Lorsqu’on arrive à ce stade où l’on se permet d’être soi-même, c’est notre structure toute entière qui bouge, vibrant la joie d’être simplement nous-mêmes. Cette liberté nous permet alors de puiser dans un plus grand potentiel énergétique à tous les niveaux, physique, mental, émotionnel et psychique. Un changement qui voit directement son reflet dans la matière.

 

C’est donc tout notre fonctionnement qui change. On ne cherche plus à suivre des sentiers parcourus. On ne cherche plus à faire des sacrifices pour plaire à d’autres. Ce qu’on est, est dorénavant ce qu’on aime. On vit alors son génie, s’engageant à faire apparaitre cette unicité qui est la nôtre, dans la matière, comprenant pleinement l’expérience qu’on est venu vivre. En osant vivre quelque chose qui n’a pas déjà été vécu par d’autres. En entamant des chemins qui n’ont pas été déjà prouvés par d’autres. C’est alors que nous pouvons vivre quelque chose de réellement nouveau et amener quelque chose d’authentique dans le monde.