MARS 2011

 

 

Bonnie Welch – Austin / Texas / Etats-Unis

 

Comment définissez-vous l'altruisme? Et pensez-vous que chacun de nous peut en faire usage ?

 

L'altruisme est un désir profond qui réside en chaque être humain et que l’on peut observer à tous les niveaux. Que ce soit au niveau de nos cellules qui se sacrifient pour d’autres afin que notre corps puisse continuer à fonctionner correctement ou au niveau des personnes qui adoptent des enfants défavorisés afin de contribuer à un meilleur avenir pour le monde. Nous avons tous en nous une conscience intuitive qu'un monde sans souffrance est réellement possible. L'altruisme n’est en fait rien d’autre que la découverte et la transmission de cette conscience intuitive. La «découverte» se réalise à travers notre sensibilité pour la réalité des choses. La «transmission» a lieu lorsque nous transférons cette réalité en toute générosité. L'altruisme existe donc de manière latente en toutes les personnes et prend forme à travers des actes de pure générosité. Partout dans le monde nous pouvons être inspirés et motivés par des personnes qui agissent de manière altruiste. Par des personnes qui savent qu'elles sont membres d'une même famille, d’une même communauté et du même peuple. Par des personnes conscientes de leur relation et de l'unité avec le grand tout et qui cherchent à renforcer cette connexion entre eux et toutes les autres créatures.

 



Natalia Koniuszewska – Varsovie / Pologne

 

Vous utilisez régulièrement le terme «sensibilité», quelle définition lui donnez-vous ?

 

J'utilise ce terme pour définir l’essence même d’une personne, c'est-à-dire l’ensemble de toutes ses habitudes et des tendances qui en résultent. Notre sensibilité est donc la somme de nos aptitudes physiques et émotionnelles mais également de nos aspirations et de nos valeurs morales. L’ensemble de toutes ces habitudes détermine nos préférences spécifiques et la façon dont nous réagissons aux circonstances extérieures.

 



Ilse van Donkelaar – Nimègue / Pays-Bas

 

Quelle est la différence entre les termes «multiculturel» et «interculturel» ?

Les termes « multiculturalisme » et « interculturalisme » sont souvent confondus. Il y a pourtant une grande différence entre ces deux termes. On parle d'une société multiculturelle lorsque les différentes cultures, nationalités, groupes ethniques et religieux habitent la même région sans qu’il n’y ait nécessairement de contact entre les uns et les autres. On s’aperçoit que dans les sociétés multiculturelles les différences sont souvent à la base des discriminations. Les minorités peuvent y être tolérées mais sont rarement pleinement acceptées ou appréciées. Même s'il existe des droits égaux, la loi ne s'applique pas à tous les citoyens de la même manière. Le concept d'une société interculturelle est une nouvelle étape dans l'évolution humaine qui mènera finalement vers une forme d’universalisme. On parle d’interculturalité lorsqu’il s’agit d'une société où les différentes cultures, nationalités, groupes ethniques et religieux habitent la même région et cohabite dans une relation ouverte et impartiale. Au sein d’une société interculturelle, les citoyens reconnaissent les différentes visions et acceptent ces différences avec respect et considération. Ils vivent ensemble de manière à développer un processus d'intérêt sain, de tolérance et de réalisation de soi. Un processus qui permet à chaque membre de la communauté d’être abordé de manière juste et égale.

 



Linda Wolf – Bay Rolling / Washington

 

Je suis agréablement surprise par votre trajet littéraire et par le fait qu’il réunit autant de volontaires. Que voudriez-vous réaliser ?

 

Je n’ai pas de plan clairement défini, c’est une position qui me donne beaucoup de liberté. Je me consacre pleinement à l’écriture depuis quelques années et je considère comme mon seul devoir d’être réceptif à l’arrivée de l’inspiration juste. Je tente d'offrir des alternatives valables aux limites de notre compréhension et contre l'égoïsme excessif que beaucoup d’entre nous étalent. Les thèmes dont je traite peuvent être répartis en trois grandes catégories : un mode de vie vertueux qui respecte tous les peuples et toutes les cultures du monde ; un comportement responsable qui va à l'encontre des forces destructrices d'une industrialisation intensive ; une conduite de vie harmonieuse qui soit capable de faire naitre une prise de conscience spirituelle à échelle mondiale.