NOVEMBRE 2010

 

 

Coskun Nilufer – Besiktas / Turquie

 

J'ai été fortement impressionnée par les expériences mystiques décrites dans votre roman. Comment interprétez-vous le sens de la mystique ? Et pensez-vous que chacun de nous peut vivre de telles expériences ?

 

Le monde mystique est constitué de voies qui nous aident à aller à l’encontre de notre essence. Une expérience mystique nous encourage à découvrir notre sensibilité unique. Elle nous relie à l’univers et définit notre rôle au sein du monde. Elle est en ce sens une étape qui nous permet de reconnaître notre mission, ce profond vœu intérieur qui nous pousse à devenir ce que nous sommes véritablement. En réponse à votre seconde question : Ce ne sont pas les circonstances extérieures qui déterminent comment nous vivons nos expériences, mais notre niveau de conscience. Des personnes différentes peuvent vivre très différemment des circonstances identiques en fonction de leur capacité à être conscient de la signification plus profonde de ce qui apparaît dans leurs vies.

 


 

Christina McDonald – Montreal / Canada

 

Pensez-vous qu’il nous est possible d’atteindre la perfection ?

 

Lorsque nous observons le monde, que voyons-nous ? Que le monde est tel qu'il est : Naturel. Donc, s'il y a perfection, c'est la perfection de ce qui est, pas de ce que nous pensons qu'il devrait être. En développant cette attitude d'attention vers notre nature parfaite, nous prenons conscience que se rapprocher de la perfection n’est rien d’autre qu’un mouvement de libération de ce qui est socialement et culturellement imposé.

 


 

Barbara Sajovitz – Villach / Autriche

 

Il semble que les êtres humains développent de plus en plus le désir de contrôler leur environnement. Que pensez-vous de cette évolution ?

 

Le désir de contrôle s’installe en nous à un âge précoce et est cultivé par notre processus de socialisation. On nous a appris que le contrôle de notre environnement est la clé du succès dans la société de compétition dans laquelle nous vivons. Même s’il est évident que nous devons maintenir un certain contrôle des aspects élémentaires de notre vie, beaucoup d'entre nous pensent que le contrôle est l'outil ultime pour la réussite de toute activité. Cependant il est clair que le contrôle ne peut être une finalité satisfaisante car nous sommes constamment engagés vers une prochaine lutte avec un adversaire ayant le même but. C'est pour cette raison que le désir de contrôle conduit vers une compétition sans fin et qu’il entretient l'illusion qu'il doit y avoir obligatoirement des gagnants et des perdants. Cette illusion est la source de nos préjugés qui engendrent des pensées et actions compétitives. En prenant conscience de ce processus, nous nous libérons de notre désir de contrôle et nous retrouvons la clarté mentale.

 


 

Ayhan Yabatu – Sanliurfa / Turquie

 

Vous écrivez que la musique a quelque chose de spirituel. Pouvez-vous expliquer de quelle manière ?

 

La musique est un son cohérent. Le musicien essaye d'unir le rythme, la mélodie, le tempo, l'harmonie et la narration afin de produire cette cohérence. Par cette recherche de cohérence une expérience musicale est une démarche d’investigation d’un ordre supérieur. Lorsque cette cohérence est atteinte, l’expérience musicale nous touche au plus profond de notre être et nous conduit vers une transformation d’énergie émotionnelle ; une expérience similaire à celle d’un processus spirituel.

 


 

Cary Neeper - Santa Fe (N.M) / E.U.

 

L’écriture intuitive est-elle à la portée de chacun ? Et que signifie-t-elle pour vous personnellement ?

 

L’écriture intuitive signifie essentiellement un écrit spontané et non forcé. Mais pour écrire de manière intuitive, il faut d'abord apprendre à combiner la discipline et la réceptivité. La discipline pour rester concentré et motivé. La réceptivité pour reconnaître l'inspiration du moment. Lorsque nous sommes en mesure de combiner ces deux techniques, notre attention se porte sur une conscience créatrice qui nous dévoile ce qui doit être divulgué par écrit. Au fil du temps nous apprenons à maîtriser cette technique sans devoir nous forcer et nous développons notre propre style littéraire. Pour moi, l'écriture intuitive est un processus perpétuel de contemplation, d'évaluation et de quête. Un processus dans lequel ma motivation trouve sa source dans un profond désir de vérité et d'union avec le plus élevé.

 


 

Bogoz Gevork – Erevan / Arménie

 

Comment décrivez-vous une œuvre spirituelle ?

 

Ce qui fait la spiritualité d’une œuvre, c’est cette part de vérité qu’elle tente d’éclairer en nous invitant à découvrir et à développer la réalité spirituelle qui est en nous. L’auteur d’une œuvre spirituelle recherche, à travers son travail, une libération du faux et de l’injuste.