NOVEMBRE 2011

 

 

Golnaz Hamzavi – Téhéran / Iran

 

Quel est votre opinion au sujet du pécher ?

 

Beaucoup d’entre nous ont grandi dans la croyance qu’un péché était un acte de non obéissance à un Dieu qui est non seulement est séparé de nous mais en plus nous punit en cas de désobéissance. Cette conception de Dieu contraint à voir certaines actions en contradiction avec ce que Dieu exige d’eux. Ces personnes se voient en tant que pécheurs et ressentent un perpétuel sentiment de culpabilité. La conséquence est inévitable, un mépris de soi et une vie dans la peur de ne pas être pardonnés. Lorsqu’une personne prend conscience qu’entre les appellations Dieu, Conscience, Amour et Réalité, il n’existe que des différences conceptuelles, elle comprend que Dieu n’est jamais loin de nous. Elle se sent alors libérée et peut aborder chaque expérience de la vie avec plus de joie.

 


 

Veronica Raymond – Abuja / Nigeria

 

On constate dans de nombreuses parties du monde encore beaucoup de différences entre hommes et femmes. Est-ce que cette situation changera un jour ?

 

Hommes et femmes s’apprécieront davantage à partir du moment où ils ne se verront plus opposés les uns des autres. Le signe du Yin Yang symbolise parfaitement cette complémentarité. Que nous soyons homme ou femme, lorsque ce processus a lieu en nous, notre partage avec les personnes de l’autre sexe s’accroit. Ceci est valable pour chacun de nous et pour toutes cultures, car chaque culture est le reflet de ceux qui la cultivent. Plus ce sentiment de connexion pénétrera au sein de la culture dans laquelle nous vivons, plus cela aura un impact sur d'autres cultures. Lorsqu’on regarde le monde, on constate qu’il a surtout besoin d’une plus grande compassion masculine et de sagesse féminine. Partageons vigoureusement cette vision et on verra alors surgir plus d'harmonie dans le monde, et ce dans de nombreux domaines.

 


 

Mostafa Regragui – Tanger / Maroc

 

Comment peut-on reconnaître un signe et le distinguer de la superstition ?

 

Toute réponse à cette question demande à être individualisée car elle s’adresse à l’intime de l’être. Un signe nous révèle une réalité qui va au-delà de ce que nous pouvons percevoir à travers nos cinq sens. Les signes éclairent une situation spécifique, nous offrant une possibilité d’expérimenter ce qui nous lie à cette source que nous avons tous en commun. Notre intuition nous envoie des messages démontrant qu’au sein de la dimension physique, tout est relatif. Ces messages tentent de nous montrer comment nous rapprocher de cette source, la source de toute créativité. L’observation des signes n'est donc pas une expérience uniquement intellectuelle. Mais plutôt un processus intuitif. Notre intellect nous sert évidemment à analyser et à interpréter le processus. C’est à travers notre intellect que nous portons nos jugements de valeur et que nous faisons une distinction entre ce que nous jugeons comme croyance ou comme superstition.

 


 

Michela Castronuovo – Potenza / Italie

 

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de l'art du lâcher-prise ?

 

Une grande majorité estime que la réalité se passe en dehors d'eux, indépendamment de ce qu'ils pensent, rêvent ou désirent. Pourtant nous savons tous que nos intentions peuvent changer les choses. Que la réalité est un ensemble d'expériences intentionnelles et non intentionnelles. Nous savons aussi que personne d'autre ne perçoit la réalité telle que nous la percevons. Vu sous cet angle, personne d'autre que nous n’est le créateur de notre réalité. L'art du lâcher-prise est un concept du Tao. Il nous apprend à mieux maîtriser notre intellect afin de nous permettre de changer la réalité. Lâcher-prise signifie perdre nos attachements, aussi bien envers les personnes qu’envers les choses. Moins nous sommes attachés, plus nous pouvons aimer. Si cela peut paraître contradictoire posez-vous les questions suivantes : Est-ce que ce qui nous rend dépendants nous rapproche réellement de l'amour ? Ou au contraire nous emprisonne ? Le détachement est un processus de libération qui nous apprend à véritablement aimer. Un processus qui nous mène vers un état dans lequel nous acceptons que la réalité se renouvelle à chaque moment.